Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Thanatopraxie à domicile

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) émet des recommandations d’aide à la gestion et à la maîtrise des risques des conditions d’intervention des thanatopracteurs à domicile, cet exercice n’ayant pas été interdit dans ce lieu par le législateur.

Ces soins, qui permettent de retarder la thanatomorphose, exposent à des risques infectieux et toxiques (vapeurs de formaldéhyde) pour les professionnels, l’entourage (famille et proches du défunt) et l’environnement.

Le HCSP a pris en considération les différents textes réglementaires, les pratiques en matière de soins et de conservation dans trente pays d’Europe et d’Amérique du Nord ainsi que les entretiens et échanges auprès des représentants des opérateurs funéraires et des thanatopracteurs.

Ces recommandations portent (i) sur l’élaboration d’un document officiel d’information claire et loyale sur les soins de thanatopraxie et leurs alternatives, qui doit être remis et expliqué avec tact aux familles/proches des défunts, (II) sur le renforcement de la formation initiale et l’obligation de formation continue des thanatopracteurs, (iii) sur le respect  des conditions de protection requises pour ces derniers et pour l’environnement, (IV) sur la conduite à tenir en cas de décès dans un établissement sanitaire ou médico-social (soins à pratiquer avant le retour à domicile) ou en cas de décès au domicile, situation imposant de s’assurer que les conditions techniques et de sécurité pour la réalisation des soins sont remplies sous peine d’interdiction.

Ces recommandations fixent également le délai de réalisation des soins, la traçabilité de l’élimination des déchets d’activités de soins à risque infectieux et assimilés (DASRIA), et préconisent la réalisation de travaux en vue de la substitution du formaldéhyde.

Lire aussi : Recommandations pour les conditions d’exercice de la thanatopraxie du 20 décembre 2012

Veuillez patienter quelques instants...