Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Gestion du risque lié aux émissions toxiques d’algues brunes échouées sur les côtes de la Martinique en provenance de la mer des Sargasses

Avis  (135 ko)

Date du document : 03/09/2015

Date de mise en ligne : 25/09/2015

Autres documents portant sur

Environnement Algue brune Antilles H2S Martinique Plage Sargasse Seuil Sulfure d'hydrogène
Partager

Cet avis concerne la prévention de l’exposition de la population à l’hydrogène sulfuré (H2S), gaz malodorant et toxique dégagé par la décomposition des sargasses ou algues brunes suite aux épisodes d’échouages de ces algues sur les côtes de la Martinique.

Contrairement aux algues vertes, la production d’hydrogène sulfuré par les sargasses est limitée si leur évacuation est opérée de manière précoce, car leur structure mécanique aérée ne favorise pas une dégradation anaérobie (fermentation sans oxygène) productrice d’H2S.

Le HCSP rappelle qu’il proposait dans un précédent avis des seuils d’intervention pour différentes valeurs d’H2S et recommandait la mise en place d’un plan d’action au niveau départemental, intégrant la collecte rapide et régulière des algues, l’installation d’aires de stockage et le développement d’une filière de valorisation.

Une approche préventive, intégrant l’enlèvement des algues en mer lorsqu’il est possible, et le traitement immédiat des échouages doivent être privilégiés. Aussi le HCSP appelle les autorités locales, directement responsables, ainsi que les administrations de l’État, à mettre en œuvre les préconisations de son avis publié en 2012.

Le présent avis est strictement limité aux aspects sanitaires pour l’homme. Il ne prend pas position sur les meilleures solutions à adopter du point de vue environnemental et économique.

Lire aussi : Seuils d’intervention et mesures de gestion pour prévenir les effets sur la santé des populations exposées à l’hydrogène sulfuré provenant d’algues brunes échouées sur les côtes de La Martinique et de La Guadeloupe du 22 mars 2012

Veuillez patienter quelques instants...