Une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique

Vous êtes ici :

Conduite à tenir lors de l’apparition d’un cas de diphtérie

Avis  (975 ko)

Date du document : 04/03/2011

Date de mise en ligne : 26/07/2011

Autres documents portant sur

Maladies transmissibles Conduite à tenir Diphtérie
Partager

La survenue, ces dernières années, de plusieurs cas d’importation de diphtérie à Corynebacterium diphtheriae et surtout l’émergence de cas autochtones de diphtérie liés à C. ulcerans, par transmission zoonotique, justifie un rappel des formes cliniques actuelles induites par les bactéries du complexe diphtheriae ainsi que de leur contexte épidémiologique.

C’est dans ce cadre que la direction générale de la santé a demandé au HCSP, par saisine du 26 février 2009, d’actualiser les recommandations concernant la prise en charge des patients et de leur entourage.

La première partie du guide fait ainsi le point des connaissances épidémiologiques au niveau national et international, rappelle les modes de transmission et les différentes manifestations cliniques de la maladie, précise les modalités diagnostiques et présente les mesures de prévention existantes.

Dans la seconde partie, le HCSP détermine les conduites à tenir selon l’atteinte clinique, ORL ou cutanée, et selon l’espèce de corynebactérie et le gène tox. Seules les infections dues aux bactéries porteuses du gène tox doivent faire l’objet d’une sérothérapie et d’une déclaration obligatoire (DO). Cependant, toute suspicion de diphtérie ORL et cutanée doit être signalée sans délai à la plateforme de veille et de gestion sanitaires de l’Agence régionale de santé (ARS) concernée afin d’initier l’investigation épidémiologique.

Veuillez patienter quelques instants...